Avril, mois d’ouverture de la pêche à l’anguille

Zoom sur l’univers fascinant des « anguilles »

Avril, mois d’ouverture de la pêche à l’anguille

Tout d’abord, il faut savoir faire la différence entre les anguilles vivant en France et celles dites « électriques ».

Les anguilles d’Europe n’ont pas la capacité de générer des chocs électriques, mais elles n’en demeurent pas moins intéressantes ! Leur mode de reproduction particulier leur confère un certain mystère, elles suivent le parcours inverse du saumon. Avec l’anguille d’Amérique qui suit exactement la même route, ce sont les seuls poissons à se reproduire en eau de mer et à évoluer en eau douce. Ces deux espèces vont se reproduire au niveau de la mer des Sargasses jusqu’à 700 mètres de profondeur ! Les scientifiques n’ont jamais pu observer ce phénomène !

Les anguilles électriques ne font pas partie de la même famille, il serait plus approprié de les appeler gymnotes qu’anguilles. Ces poissons présentent des organes électriques, les électrolytes, connectés en série de centaines ou de milliers. Ceux-ci leur permettent de communiquer, d’assommer un autre animal et de localiser des proies ou des obstacles à la manière de l’écholocalisation chez les chauves-souris. Plus la taille de la gymnote est importante, plus elle sera en mesure de produire une tension électrique élevée ; de l’ordre de 500 Volts pour les plus grosses ! A l’aquarium, nous vous présentons un tensiomètre qui vous donnera un aperçu du voltage produit par nos deux spécimens !

Saviez-vous que ?

L’anguille d’Europe est une espèce menacée dû à la pêche, aux difficultés de migration et à la pollution. Son exploitation est dorénavant soumise à un plan de gestion.

 

Pour en savoir plus :

http://www.fishbase.org/summary/4535

http://www.especes-menacees.fr/anguille-europe/

Achetez vos billets